Cet Herbier est le fruit de mes promenades dans ma région: La Provence.

J'habite à côté du massif de l'ESTEREL à MANDELIEU-LA-NAPOULE

 LA FLORE DE L' ESTEREL. varie selon son exposition :

L'adret (versant sud), très ensoleillé et sec couvert d'une végétation typiquement méditerranéenne qui a dû s'adapter pour limiter l'évapotranspiration (feuilles vernissées et coriaces …).

Le versant nord du massif (ubac)  plus frais et humide (microclimat assez proche du type alpin avec la présence de fougères, houx, bruyères …).

La végétation a dû s'adapter à des sols très pauvres : sols essentiellement volcaniques, durs et acides, donc peu dégradables et lessivés par les pluies lors d'orages violents. 

Cette liste n'est pas exhaustive car loin de moi la prétention d'épuiser un tel sujet! Elle n'a pas non plus de vocation scientifique.

Elle est tout simplement un résumé de toutes les plantes et fleurs que j'ai pu photographier au cours de mes randonnées.

J'en ai d'ailleurs prélevé certaines pour les presser et les faire sécher afin de les introduire dans mes herbiers poétiques: FLEUR DE VIE.

 


L'asphodèle blanc .(Asphodelus albus) est une plante vivace de la famille des liliacées. Les feuilles pliées en gouttières sont d'un vert glauque. Les fleurs sont blanches en longue grappe serrée. Les bractées (pièce florale) sont brun-lilas. Les fruits sont des capsules. Les tubercules (racines) servaient à faire du pain en périodes de disette. C'est une espèce pyrophyte, elle résiste aux incendies.


La  lavande papillon (Lavandula stoechas) est très présente dans le massif de l'Estérel avec sa floraison bleue ou violette et son parfum puissant. Rares sont les plantes aussi évocatrices que la lavande : son parfum pénétrant et sa couleur vibrante en font un des symboles de la flore provençale. Elle se reconnaît à son toupet violet au sommet de son épi de fleurs. De la même famille que le thym ou le romarin, la lavande à toupet ou papillon, est moins odorante que les autres. Les vraies fleurs sont les minuscules éléments violets foncés serrés les uns contre les autres tout autour.


Le mimosa ( Acacia dealbata). Si acacia est bien le nom latin du mimosa, il ne faut pas le confondre avec l'arbuste nommé acacia de la famille des robiniers.

Le Mimosa d'Hiver est originaire d'Australie et à été importé en Europe à la fin du 18ème siècle.

Il doit son nom à sa floraison hivernale qui se produit du mois de décembre au mois de mars.

Il doit être contrôlé car il se ressème facilement et comme il est bien drageonnant, il peut devenir envahissant.

 


Au printemps l’Estérel se couvre de romarins, de thyms en fleur, d’iris bleu et jaunes, d’œillets, de tulipes sauvages, de plusieurs  variétés d’orchidées, d’asphodèles et d’asphodèles grecques,  de genêts et d’ajoncs, de bruyères blanche tandis qu’en automne ce sont les bruyères roses qui sont en  harmonie avec les rochers, les sarriettes, puis les arbousiers.

Parmi les plantes importées au XIXe siècle, figurent les mimosas et eucalyptus.

Le massif de l’Estérel est un massif du primaire, donc de roches volcaniques qui se différencie du calcaire du reste de la Provence : c’est ainsi que nous n’avons ni lavandes ni buis, par exemple.

En revanche le chène liège (Quercus suber, d’où le nom de suberaie alias suveraie, Le Suveret, Les Suvières, Sube, Eouvé etc. dans de nombreux toponymes provençaux) pousse abondamment ainsi que le pin maritime ( pinus pinaster, qui produit les pignes), accompagnés du chêne vert ( Quercus ilex) et du pin parasol  ou pin pignon ( pinus pinea, qui founit les pignons).

Les arbustes des maquis sont les arbousiers, les buyères arborescentes, les pistachiers lentisques, les genets épineux (argelas), les houx, lauriers sauce, sumacs et dans les garrigues et les rochers poussent des genévriers cades, qui ne donnent pas de gin mais une huile de cade bonne pour les animaux, des cistes blancs (messugues), roses, de Montpellier, des myrthes,  des taradeu ou filaires et des tapis de lavandes maritimes (lavandula Stoechas), de cinéraires maritimes et d’immortelles . Dans les fonds de vallon on trouve les belle fougères arborescentes et les lauriers roses, l’été.


Pissenlit (Taraxacum officinale) 

Le pissenlit officinal, parfois appelé Dent-de-lion, possède une fleur unique jaune. Les fruits du pissenlit officinal, qui sont appelés "akènes", sont facilement identifiable : vous avez sûrement déjà soufflé dessus pour les voir s'envoler. La tige est creuse et renferme un lait blanc qui est utilisé en médecine. La floraison a lieu d'avril à octobre.

Le saviez-vous? Les jeunes feuilles se mangent en salade, mais le pissentlit officinal peut aussi être utilisé en soupe ou en tisane. 


Le coquelicot des champs (Papaver rhoeas)  du haut de ses 20 - 60 cm s'identifie facilement avec sa fleur rouge. Sur sa tige vous pouvez observer la présence de poil. Les feuilles disposées à la base de la plante sont segmentées et dentées. Au moment de la floraison d'avril à juillet, une seule grande fleur rouge s'épanouie. La fleur est composée de 4 pétales où au centre on peut observer une tâche noire. Les fruits sont des capsules glabres percées d'une serie d' ouvertures contenant une grande quantité de graines facilement disséminables par le vent.


Le romarin (rosmarinus officinalis) est le symbole même de la garrigue. Tout au long de l'année, cet arbuste garde ses feuilles vertes et quelques fleurs. Cette espèce est de petite taille (1,50 m de hauteur) et très ramifiée. Ses feuilles sont linéaires et blanches sur le dessous. Les fleurs sont petites, bleues ou violettes clair. La floraison commence dès le mois de février, parfois en janvier, et se poursuit jusqu'en avril-mai. Le romarin est une plante très abondante à odeur aromatique. Pour s'adapter au climat méditerranéen, le romarin comme la lavande et le thym produise des huiles essentielles pour se protéger de la sécheresse.


Anthéricum à fleurs de lis (Anthericum liliago)

De ses feuilles étroites qui poussent en touffe élancées comme celle d’ une graminée, jaillissent de fines hampes florales . Elles portent une multitude de fleurs étoilées blanc pur à étamines jaune à la grâce aérienne.

L' Anthericum liliago est une vivace de terrain sec et bien drainé, accepte aussi bien les sols calcaires que les sols argileux pourvu que l’eau n’y stagne pas en hiver.



L 'arbousier (Arctostaphylos uva-ursi)

Le nom de l'arbousier vient du celte "arbois" qui signifie "bois rugueux". L'Arbousier est aussi appelé «arbre à fraises», car ses fruits sont des baies qui deviennent rouges lorsqu’elles arrivent à maturité. Sur le même pied se trouvent des fleurs de l'année alors que murissent encore les fruits de l'année précédente.

 


Les quatre cistes

Les cistes, buissons aux grandes fleurs à cinq pétales froissés et aux nombreuses étamines, sont très présents dans les maquis. Le ciste blanc, déjà répandu dans les garrigues est moins présent dans ces milieux, concurrencés par 3 autres espèces de sa famille. Le point commun de toutes ces espèces est d'avoir des feuilles opposées assez épaisses. Voici comment les distinguer entre elles.

 

Le Ciste de Montpellier (Cistus monspessulanum) à des fleurs blanches aux pétales lobés. Ses feuilles sont allongées, épaisses, aromatiques et collantes au sommet des tiges.

Le Ciste à feuilles de sauge(Cistus salviifolius) se reconnait à ses feuilles ovales épaisses à pétiole net et à ses fleurs blanches. Sa floraison printanière évoquant les églantines à un coloris blanc ivoire très doux. Le ciste à feuilles de sauge est un arbuste aux feuilles entières et opposées (au moins celles du bas). Petites, ovales, vert clair et couvertes de poils étoilés, elles n’attirent guère le regard. Au printemps, en revanche, l’arbuste se métamorphose : il se couvre d’un manteau de fleurs délicates à 5 pétales de soie blanche, rehaussées au cœur par un coussin d’étamines d’or.

Le Ciste ladanifère(Cistus ladanifer) possède de grandes fleurs blanches aux pétales décorés d'une tache foncée. Les feuilles sont très aromatiques et collantes (ladanum).

 Le pistil et les étamines sont en revanche jaune-orangé.

 

 

 

Le Ciste cotonneux (Cistus albidus) doit son nom à l'aspect de ses feuilles couvertes d'une feutrine végétale. Egalement pyrophyte, Sa germination est favorisée par le feu. Ils sont donc les premiers a repousser après un incendie. D’un blanc grisâtre, à l’aspect pelucheux, il forme un buisson exigeant en lumière et en chaleur. C’est un arbuste plutôt svelte, pouvant dépasser le mètre. Il devient spectaculaire avec ses grandes fleurs d’un rose liliacé. Il aime les garrigues chaudes et affectionne surtout les sols calcaires où on le trouve en abondance, voisinant avec le chêne vert, le chêne kermès, ainsi que le romarin, le thym et bien d’autres plantes tapissantes et odorantes.


L'euphorbe characias ou euphorbe des garrigues est une plante au port buissonnant, atteignant 1 mètre de hauteur.  Les tiges contiennent un latex toxique et irritant abondant, qui s'écoule lorsqu'on les casse. La floraison a lieu entre Avril et Décembre. Son habitat se trouve dans les lieux rocailleux de la garrigue et des maquis méditerranéens. Elle est à manipuler avec précaution. 


Fleur d' Amélanchier. Cet arbuste peut atteindre 3 mètres de haut. Disposées en grappe ses fleurs blanches très voyantes de 2 à 3 cm de diamètre comptent 5 pétales. Elles apparaissent dès la dernière semaine de mai. Par conséquent les fruits sont également précoces, d’où le nom anglais de « Juneberries ». Ces baies comestibles de couleur pourpre foncé sont juteuses et douces. Elles mûrissent localement fin juillet début août.

 


Sorbier des oiseaux (sorbus aucuparia) est un arbre pouvant atteindre 15m de haut. Il pousse dans les lieux rocheux, sur sol léger. Les sorbiers possèdent des fruits globuleux, rouge corail, orange ou brun, appréciés des oiseaux. Ces fruits persistent sur l'arbre en hiver, faisant du Sorbier un arbre d'ornement. Leur bois blanc rougeâtre, au grain serré, est utilisé en ébénisterie. Il peut vivre 120 ans. 

 


Fenouil commun (Foeniculum vulgare) est une plante de la famille des apiacées (ombélifères). Très parfumées à la fin de l' été, ses grandes fleurs jaunes attirent de nombreux insectes pollinisateurs comme les abeilles ou toutes sortes de mouches. Le fenouil est une espèce bisanuelle ou vivace dont la hauteur peut dépasser 2 mètres. La tige cannelée (munie de côtes longitudinales) et brillante supporte un feuillage vert-bleuté dont les feuilles sont découpées finement. En les frottant légèrement entre les doigts ont remarque une forte odeur anisée. 


Plante commune de nos sous bois, la Grande Pervenche peut atteindre une taille de 50 cm. Cette plante est robuste et souvent regroupée en colonies denses. On peut observer quelques poils sur la tige. Les feuilles sont grandes en forme de coeur. Le bord de la feuille est recouvert de petits poils.

Les fleurs d'un bleu intense s'ouvrent à partir de janvier jusqu'en juin.


Le Prunellier est un arbuste caractérisé par des branches épineuses, brunes et foncées. Les fleurs blanches fleurissent en avril, avant la formation des feuilles. Les fruits, appelés drupes, comme les cerises, sont noirs et mesurent environ 1 cm de diamètre. elles apparaissent entre septembre et décembre. C'est un arbuste accueillant ! En effet il héberge de nombreux papillons!


L’eucalyptus est originaire d’Australie, où l’on compte plus de 600 espèces. D’ailleurs certaines espèces font partie des plus grandes au monde ; elles peuvent atteindre 100 m de hauteur. Une cinquantaine d’entre elles ont su s’acclimater en Méditerranée. Son écorce à deux teintes, avec la particularité de se détacher en plaques. Quant à son feuillage, il change de forme avec le temps. Son parfum entêtant, fait de lui un arbre qui ne passe pas inaperçu. Il faut savoir que les eucalyptus empêche les autres plantes de pousser en produisant des substance toxiques. Les fleurs forment de petits pompons, selon l'espèce, elles peuvent être blanches, roses ou jaunes.


Le cytise à feuilles sessiles ou genêt d'Italie est un arbrisseau de 1 à 2 mètres de haut. Il est fréquent dans la zone septentrionale (Nord) de la Méditerranée, dans des forêts claires et bien exposées au soleil (versants adrets -Sud). Sa floraison a lieu de mai à juin et la pollinisation se fait par les insectes. Les graines quant à elles sont dispersées par les fourmis. La plante est dite pionnière : elle est l'une des premières à recoloniser un milieu suite à une perturbation tel qu'un incendie.


La Daphné garou est un arbrisseau pouvant mesurer 1 à 2 mètres, il se développe sur des sols secs et sablonneux. Il est sur toute la région méditerranéenne. Elle est composée de petites feuilles vertes en forme de lance. Elles sont disposées en alternance sur la tige. Au mois de mars et ce jusqu'en octobre, de jolies fleurs blanches odorantes font leur apparition. Suite à la pollinisation par les insectes, des grappes de fruits rouges - orangé se forment. 


Vous reconnaitrez facilement la garance voyageuse à ses feuilles verticilées. Comme toutes les plantes de la familles des gaillets, ses feuilles sont disposées tout autour de la tige en un même point. Chez cette espèce, la tige est carrée et munie de petits aiguillons crochus qui la rendent adhérente. C’est une plante grimpante qui peut mesurer plus d’un mètre de longueur. Originaire d'orient, l’espèce est très commune dans la moitié Sud de la France, au bord des chemins, dans les broussailles et les buissons sur un sol calcaire.



Le Genièvre ou Genévrier commun est un arbuste de la famille des Cupressacées, qui croit en compagnie du chêne pubescent (blanc) sur sol calcaire, aride et ensoleillé. Ses feuilles sont des aiguilles persistantes de 5 à 15 mm, à pointe très piquante. Il ne faut pas confondre le genévrier cade avec le genévrier commun qui donne la fameuse baie de genièvre que nous connaissons tous en cuisine. D'abord, la face interne de la fine feuille du genévrier commun n'a qu'une bande claire, alors que celle du genévrier cade en a deux. Ensuite, les baies sont différentes : celles du genévrier commun sont d'un bleu foncé, presque noir, à maturité, alors que celles du genévrier cade sont plus grosses et brun rouge à maturité. Les deux variétés sont les seules dont les baies soient comestibles.

C’est le genévrier oxycèdre, appelé vulgairement par son nom provençal "cade". On le trouve dispersé dans la garrigue ou le maquis des zones méditerranéennes (dont il est origianire), ainsi que sous la forme d'individus isolés dans la forêt de chênes verts.

Il se distingue du genévrier commun par ses aiguilles qui ont sous leur face interne deux larges raies blanches parallèles (alors que les aiguilles du commun n’ont qu'une bande plus étroite), et par ses fruits bruns plus grands et plus clairs dont on extrait une huile médicinale.

Le genévrier de phénicie. Lorsqu'il se développe sans contrainte, son port est dressé et l'arbuste prend une forme conique et parsème les milieux ouverts. Les feuilles du genévrier de Phenicie ou genévrier rouge sont en forme d'écaille et non en aiguilles. La couleur rouge des fruits nous alerte sur le fait qu'ils sont toxiques. Il est très dangeureux! Le genévrier rouge affectionne les garrigues les plus pauvres mais aussi tous les autres types de sols (dunes, sols volcaniques, salins, falaises).


Le fragon faux houx ou petit-houx est un arbuste dioïque (végétaux ayant un pied mâle et femelle séparés) de la famille des Asparagaceae (ou des Liliaceae, selon la classification classique) poussant dans l'aire méditerranéenne-atlantique. Il est parfois appelé l’épine de rat, le buis piquant, la fragonnette ou le houx-frelon. Cet arbuste se développe grâce à ses rhizomes (organes ressemblant à des racines, mais qui n'en sont pas, ce sont des tiges souterraines horizontales, servant de réserve d'énergie pour la plante, exemple de rhizome très connu, le Gingembre). Il est très ramifié et ne perd pas ses feuilles qui restent vertes toute l'année.


Le houx est un arbuste de la famille des Aquifoliacées, de 2 à 10 mètres avec des feuilles alternées persistantes, très coriaces, luisantes, ovales ou elliptiques, ondulées et dentées-épineuses. Ses fleurs régulières, blanches ou un peu rosées, petites, sont brièvement pédonculées.C'est une espèce de demi-ombre à ombre, qui aime les sols frais. Les fruit sont globuleux, plus gros qu'un pois, rouge, luisant et persistent tout l'hiver. 


Les Méditerranéens ont toujours porté une véritable fascination au Myrte, dont la senteur, ardente et suave, embaume l'air alentour. Les baies de myrte tenait lieu de poivre chez les anciens. Ces buissons arrondis et touffus, ont un feuillage persistant d'un vert vif et brillant. L'espèce croît surtout près du littoral et abonde dans les maquis et les garrigues. Au début de l'été, l'arbrisseau se couvre de fleurs d'un blanc pur, délicates et très parfumées. Les fruits, pourpre-noir, sont utilisés en janvier pour confectionner un vin apéritif. pour  Symbole de la gloire et de l'amour heureux, on en tressait des couronnes pour les héros et les épousées. Dans bien des cultes religieux, le bois de ses tiges a servi d'encens.


Bruyère ou callune ?

Voici deux plantes qui se ressemblent par leurs feuilles très fines et leurs fleurs en forme de clochettes rosées. On peut néanmoins facilement les séparer par au moins trois caractères.

La callune (Calluna vulgaris) est un buisson bas qui fleurit à l'automne. Ses feuilles sont très courtes, imbriquées sur 4 rangs . La fleur de callune à 8 divisions colorées ( dont 4 sépales colorés comme la corolle qui couvrent les pétales)

Les bruyères (Erica) sont des buissons hauts qui fleurissent au printemps (sauf pour la bruyère multiflore Erica multiflora qui pousse sur calcaire). Leurs feuilles sont fines et longues de quelques mm jusqu'au cm , en verticilles de 3-5. Les fleurs ont 4 lobes formés par les 4 pétales soudés en cloche (les sépales sont beaucoup plus courts)

Les trois bruyères

La distinction étant faite entre bruyère et callune voici maintenant comment distinguer les trois principales espèces de bruyères. Ces sont les fleurs ou les restes de fleurs qui permettront de faire assez facilement la distinction.  

La bruyère arbustive (Erica arborea) à des fleurs rosées en forme de clochettes très nombreuses. La corolle à 4 lobes peu profonds cache les étamines. Après la floraison et la fructification, les clochettes tombent rapidement.

En l'absence de fleurs la bruyère arbustive se distingue par la présence d'un duvet blanc sur les tiges contrairement à la bruyère à balais.

Floraison au printemps.

La bruyère à balais (Erica scoparia) à des fleurs très petites en forme de grelot à 4 lobes profonds.

Floraison au printemps.

la bruyère multiflore (Erica multiflora) à des fleurs de la taille de la bruyère arbustive, mais les étamines dépassent longuement de la corolle. Ces fleurs forment une grappe dense qui persiste assez longtemps après la floraison.

Floraison en automne.